Femme Fontaine

💡 Savez-vous que pendant une relation sexuelle, 75 % des femmes éjectent du liquide, mais que la plupart du temps, la quantité est trop faible pour s’en apercevoir. Alors que pour certaine, la quantité est abondante, c’est ce qu’on appelle vulgairement une femme fontaine.

Une femme fontaine est une femme qui éjacule (et oui, l’éjaculation n’est pas réservée aux hommes !). C’est une femme qui, au moment de l’excitation sexuelle ou au cours de l’orgasme, va parvenir à éjecter entre 10 ml à 500 ml de liquide (soit jusqu’à un demi-litre). Ce liquide sort sous la forme d’un jet grâce à la stimulation du fameux point G.

👉 Il ne faut pas confondre le liquide éjaculé par une femme fontaine et la lubrification vaginale (la cyprine). La lubrification vaginale est « un phénomène automatique, qui commence dans les 10 à 30 secondes après le début de l’excitation sexuelle, donc au tout début du rapport sexuel, pendant les préliminaires« .

Le liquide éjaculé par une femme fontaine (appelé squirting en anglais) à longtemps fait débat sur sa composition est son origine. Les dernières recherches scientifiques montrent que cet éjaculat provient d’une sécrétion des glandes de Skene, que l’on surnomme aussi « prostate féminine ». Ces glandes se trouvent dans la vessie, d’ailleurs ce phénomène est possible dû au relâchement de la vessie. Ces glandes libèrent entre un et deux millilitres de liquide, se mêlant à l’urine. Mais ce n’est pas de l’urine puisque ce liquide est inodore, de goût neutre et liquide comme de l’eau.

💡 Plusieurs études menées expliquent que 10 à 40 % des femmes ont déjà expérimenté ce phénomène au moins une fois durant leur vie sexuelle.

Scientifiquement, toutes les femmes peuvent être des femmes fontaines. Cependant, on distingue deux différentes catégories : les dépendantes et les autonomes.

Les femmes fontaines dépendantes

Les femmes fontaines dépendantes sont celles qui éjaculent sous la pression du Point G. Elles n’ont pas besoin d’atteindre l’orgasme pour libérer ce liquide en jet. C’est un phénomène presque mécanique par simple pression.

Les femmes fontaines autonomes

Les femmes fontaines autonomes sont celles qui leur éjaculation est dépendant de leur état d’esprit. Le fait que le liquide éjecté provient du relâchement de la vessie, leur fait croire qu’elles vont s’uriner dessus. Elles se bloquent donc souvent psychologiquement… Alors qu’il faut lâcher prise pendant l’acte. Heureusement, l’orgasme permet ce relâchement pour leur permettre d’expérimenter ce phénomène.

👉 Pour résumer, les femmes fontaines dépendantes déclenchent ce phénomène par simple pression du point G, alors que pour les autonomes, cela est possible grâce au lâcher prise de l’orgasme. Mais toutes les femmes sont potentiellement des femmes fontaines !

Pour devenir une femme fontaine, on vous conseille la lecture de notre article : Comment squirter ?. Il n’y a aucune solution miracle, mais en 10 étapes, nous vous proposons de vous mettre dans les meilleures conditions pour arriver expérimenter ce phénomène. Ce qui est sûr, c’est que le lâcher prise est le maitre mot. Que vous réussissiez ou non, il ne faut pas vous mettre la pression. Le sexe n’est jamais une question de compétition ou une performance à atteindre. Voici nos 10 étapes résumées :

  1. Préparez votre lit…
  2. Assurez-vous d’être bien hydraté.
  3. Laissez-vous suffisamment de temps pour vous exciter.
  4. Commencez par vous concentrer sur le clitoris.
  5. Exercez une forte pression sur le point G.
  6. Un sextoy peut vous aider (vous pouvez lire notre article : 5 sextoys pour femme fontaine).
  7. Ne stressez pas de faire pipi.
  8. Contrôlez les muscles du plancher pelvien.
  9. Essayez de vous détendre dans l’instant présent.
  10. Ne soyez pas trop dur avec vous-même si cela ne fonctionne pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *